La biologie des Saint-Jacques


La coquille Saint-Jacques (Pecten maximus : Manche - Atlantique / Pecten jacobaeus : Méditerranée) et le pétoncle (chlamys) font partie de la famille des pectinidés.

Elles diffèrent surtout par leur taille.
Son pied lui est peu utile, mais elle est capable de mouvements de fuite rapides en expulsant l'eau de sa coquille par claquements saccadés de ses valves. Ces mouvements de fuite lui sont bien utiles lorsqu'elle sent venir une étoile de mer, l'un de ses prédateurs les plus redoutables !
Le pétoncle, plus petit que la coquille Saint-Jacques, est aussi capable de nage active, mais il peut encore se fixer à un support solide, comme la moule, grâce aux filaments pourvus de micro-ventouses de son byssus. Il redoute l'étoile de mer autant que sa grande sœur. 
Les pétoncles et les coquilles Saint-Jacques sont des coquillages hermaphrodites. Mâle et femme à la fois, elles possèdent une glande sexuelle mixte que l'on nomme communément le corail.
La partie mâle est blanche, à l'abri de la charnière et la partie femelle est rouge, exposée à tous les courants.